Université du Temps Disponible
Vous êtes ici : Accueil / Cours / Histoire Contemporaine
Actions sur le document

Histoire Contemporaine

Par Collignon Geoffrey Dernière modification 11/09/2022 08:20

Année académique 2022-2023

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

Avoir recours à l’histoire pour mieux comprendre les enjeux des problèmes et situations d'aujourd'hui, qui sont toujours le résultat de processus historiques singuliers, tel est le résumé du cours d'Histoire contemporaine. Celui-ci a pour volonté de transmettre une connaissance historique de l’époque actuelle, à travers une approche essentiellement thématique et problématique des grandes caractéristiques et des grandes mutations des sociétés. Par cette approche, le cours vise à familiariser avec une histoire non purement narrative et descriptive, mais avec une histoire en mouvement qui questionne à la fois les dimensions sociales, politiques, économiques, écologiques, etc. des grandes évolutions des sociétés contemporaines.

Depuis quelques années, le cours se décline en fonction de faits d'actualité, qui sont autant de prétextes à explorer une époque et une thématique, en retraçant l'histoire d'un conflit ou d'un pays, par exemple; de quoi disposer des outils et des éléments permettant d'acquérir une maîtrise suffisante des composantes essentielles de l'actualité contemporaine.

Il est dès lors délicat de planifier les matières explorées plusieurs mois à l'avance.

Nul doute que la progression de conflits tels la guerre en Ukraine, la situation en Syrie, l'évolution stratégique turque ou encore la conjoncture politique en France pourraient donner lieu à des séances d'information.

Des anniversaires commémorés en 2022 ou 2023 seront le point de départ de leçons historiques.

Il y a cinquante ans se produisit la tragédie du Bloody Sunday en Irlande du Nord, dans un climat de grande tension entre catholiques et protestants.

Le Darfour est le théâtre d'une guerre civile depuis 2003. Qu'en-est-il vingt ans plus tard ? Quelles en sont les raisons ?

Une autre thématique abordée concernera l'Alsace et ses réalités. A la question, posée en février dernier, "L’Alsace doit-elle sortir du Grand Est ?", 92.4% des votants ont répondu favorablement à la question posée par la Collectivité européenne d’Alsace, un résultat qui interpelle.

Vilnius fêtera en 2023 son 700e anniversaire en qualité de capitale de la Lituanie. L'occasion nous sera ainsi donnée d'explorer l'histoire de cet Etat balte.

Seront également abordées, à l'occasion du 200e anniversaire de la lecture des hiéroglyphes par Champollion, l'aventure archéologique de l'Egypte ou l'histoire de la Principauté de Monaco, qui célébrera le 40e anniversaire de la mort de Grace Kelly en septembre 2022.

 

Dates des cours : le mardi 18/10 à 10h et les jeudis à 9h30 : 10/11, 22/12, 12/01, 09/02, 09/03, 06/04, 11/05, 08/06

 

2022

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

L'accident tragique qui a récemment frappé Strépy-Bracquegnies a endeuillé le Carnaval, ce moment où le monde peut se mettre à l'envers et où tout est permis. De nombreuses civilisations, à toutes les époques, ont cultivé un irrépressible besoin de transgression. Quelques jours par an, à date fixe, on brise les codes, on se déguise, on oublie les bonnes manières et l’on inverse les rapports hiérarchiques.

Nous dépasserons la tragédie pour évoquer ces joyeux moments en parcourant le monde et les cultures carnavalesques. Finies la morale et les convenances, le chaos est bienvenu et l'absurde est plébiscité. Une parenthèse attendue et finalement indispensable.

Evian, 18 mars 1962. Les accords d'Évian destinés à mettre fin à huit ans de guerre en Algérie sont conclus. Le gouvernement français cède au Gouvernement provisoire de la République algérienne ses pouvoirs sur l'Algérie et le Sahara.

L’Algérie pouvait-elle rester française ? Ces accords ont clos le débat, sauf pour une poignée d’irréductibles qui ont créé l’Organisation de l’Armée Secrète dans l'espoir de les torpiller. Provoquant le départ précipité de nombreux Européens soucieux de fuir la violence, ceux que les Français de métropole (les Patos dans l'argot algérois) prennent l'habitude d'appeler Pieds-noirs, avec une nuance péjorative dans l'expression.

Nous reviendrons sur l'étrange et dramatique destin que celui du peuplement européen de l'Algérie sous domination française entre 1830 et 1962. Un peuplement par vagues ayant concerné des centaines de milliers de personnes originaires de France métropolitaine, d'Espagne, d'Italie, de Malte et des Baléares dans leur grand majorité mais provenant aussi d'horizons plus éloignés.

Le 19 mars 2022, le gouvernement algérien a décidé de rappeler son ambassadeur à Madrid, de manière immédiate, en réaction à la décision du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez de se rallier à une proposition marocaine datant de 2007, relative à l'autonomie du Sahara au sein du Maroc.

Ce revirement, alors que l'Espagne soutenait depuis cinquante ans les résolutions des Nations Unies prévoyant notamment un référendum d'autodétermination, illustre la difficulté espagnole d'entretenir de bons rapports tant avec le Maroc qu'avec l'Algérie, fortement opposés sur la question du Sahara.  La pression migratoire, la menace du terrorisme islamique et des impératifs économiques peuvent expliquer ce changement de position.  Un basculement diversement apprécié alors que, depuis plusieurs mois, les hostilités militaires entre les forces armées marocaines et le Polisario sahraoui ont repris sur ce territoire.

Nous retracerons l'historique de ce conflit, ses causes et conséquences.

Dates des cours : les mardis à 9h30
19 avril
24 mai

14 juin

 

Ethiopie, entre violences et renouveau

Les rebelles tigréens ont récemment repris le contrôle de Lalibela, ville emblématique du nord de l'Ethiopie qui abrite des églises monolithes classées au patrimoine mondial de l'Unesco, quelques jours après que le gouvernement a annoncé s'en être emparée. Un gouvernement éthiopien qui mène une contre-offensive pour reprendre du terrain aux rebelles, qu'il combat depuis plus d'un an dans le nord de l'Ethiopie.

Au milieu de ce conflit, la tâche des journalistes en Ethiopie s'est compliquée avec l'instauration de l'état d'urgence national et, selon le Comité de Protection des Journalistes, au moins quatorze journalistes ont été arrêtés en un mois.

Ce pays de la Corne de l’Afrique, que l’on avait laissé en proie à des famines et des affrontements, devient en ce XXIe siècle une nouvelle puissance africaine, assez tourmentée.

 

Ukraine et Russie, ennemis de toujours ?

Les relations entre la Russie et l'Ukraine sont loin d'être au beau fixe. Le Kremlin, accusé de menacer militairement l’Ukraine, affirme que l’Otan veut militariser l’Ukraine aux portes de la Russie et exige des garanties que le pays n’entrera pas dans l’Alliance. Les Européens tentent de redonner souffle à la politique de rapprochement avec leurs voisins orientaux, battue en brèche par Moscou, et s’inquiètent d’une possible nouvelle offensive militaire russe en territoire ukrainien. Les mises en garde pleuvent et les tensions montent.

Pourquoi les relations entre les deux Etats sont-elles si compliquées ?

 

L'Inde, pionnière de la mondialisation

A la jonction du monde chinois et du monde méditerranéen, le sous-continent indien a joué un rôle stratégique tout au long du dernier millénaire.

Dès le XIIe siècle, l’Inde a rempli un rôle significatif dans l’économie mondiale en tant que productrice d’épices et aussi de textiles. Le pays a été un acteur majeur de la première mondialisation, celle qui a commencé au XVIe siècle avec l'arrivée des Portugais, puis s'est poursuivie et accélérée avec les Anglais et les Hollandais.

Passons en revue les étapes de cette première jonction entre les économies occidentales et orientales, centrée autour de la production de tissus - calicot, madras, mousseline, cachemire - encore bien présents dans notre quotidien.

 

Dates des cours : les mardis à 9h30
25 janvier
22 février
22 mars

 

2021

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

Afghanistan, bis repetita...
Le retour des Talibans au pouvoir à Kaboul fait la Une des médias. Entre les images d'Afghans désespérés s'accrochant aux ailes d'un avion, celles de fonctionnaires évacués à la hâte ne regardant surtout pas derrière eux ou encore de ces soldats arme au poing narguant l'Occident en pleine déconvenue, les émotions sont vives et il est difficile d'analyser à chaud le récit d'un échec vieux de plus de vingt ans.
Pendant longtemps, le pays a toujours défait ceux qui ont tenté de l'occuper ou le soumettre. Ses voisins l'ont surnommé Yaghestan, d'un mot persan qui signifie royaume de l'insolence.
L'Afghanistan a connu la richesse et la liberté.
Comment en est-on arrivé là aujourd'hui ?
 
Tunisie, un Etat fort ?
Dans le contexte d'une triple crise — politique, sociale et sanitaire —, la Tunisie vient de subitement tourner une nouvelle page de son histoire. Après la décennie d’une transition démocratique restée en panne sur la question sociale, le président Kaïs Saïed a pris l’initiative d’un coup de force politique en suspendant le Parlement et en congédiant son chef de gouvernement. Acclamée par de nombreux Tunisiens, en particulier les contempteurs du parti islamiste Ennahda, cette initiative pose la question des intentions réelles du président, notamment pour ce qui est du respect des libertés.
Que prépare Kaïs Saïed ? Il est toujours seul aux commandes d'un pays dont nous esquisserons la destinée historique.
Histoire et génétique
 
Parmi les questions fréquemment entendues dans l'actualité récente figure celle de savoir si les vaccins peuvent modifier l'ADN.  Que seront nos gênes demain ? Quel impact sur les générations futures ?
Sans entrer ici dans un quelconque débat sur le vaccin ou son utilité, nous nous plongerons plutôt dans l'histoire de la génétique.
Tout le monde sait que les chiens ne font pas des chats. Mais lorsque, chez les humains, le petit dernier, qui devait être le portrait craché des membres de la famille, s'avère d'une apparence quelque peu différente, certains doutes peuvent survenir.
C'est ainsi que depuis des siècles on s'est interrogé sur la façon dont les caractères physiques des anciens passaient aux plus jeunes. 

Dates des cours : les mardis à 9h30
19 octobre
23 novembre
21 décembre
 

2020

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

Entre la peste et le choléra, que choisir ?
A l'heure où le coronavirus Covid-19 complique sérieusement nos vies et nos  activités, il est intéressant de replacer cette pandémie dans un contexte plus large et d'esquisser un parcours historique des épidémies qui ont frappé nos sociétés au cours des siècles. Facilitées par la densification des territoires et les déplacements de populations, elles laissent des traces durables dans les corps, les esprits et les mœurs.
 
L'Arménie actuelle est un petit Etat au territoire accidenté et enclavé, dominé de partout ou presque par le mont Ararat, là où selon la tradition, se serait échouée l'arche de Noé. Jadis, l'Arménie s'étendait sur des terres aujourd'hui turques et iraniennes, avec une population déclinante de 3 millions d'habitants et une diaspora au moins deux fois plus nombreuse.
Victime au cours des siècles de nombreux drames, l’Arménie revient aujourd'hui sur le devant de la scène à la suite de nouveaux heurts meurtriers avec son voisin, l'Azerbaïdjan, début juillet.
Premier Etat à avoir adopté la foi chrétienne, l’Arménie a su conserver son identité malgré une histoire souvent tragique. Quand ce pays trouvera-t-il enfin la paix ? 
 
En janvier dernier, la Cour de la Maison Grand-ducale a été épinglée dans un rapport de l'Inspection des Finances pour ses dépenses excessives et sa gestion du personnel. Le rôle de la Grande-duchesse Maria Teresa Mestre Batista est également pointé du doigt dans ce document, qui rappelle qu'elle ne dispose que d'une fonction purement représentative. De quoi donner naissance à des débats parfois tendus autour d'une réforme de la Constitution et du fonctionnement de la Cour au Grand-Duché de Luxembourg. L'occasion pour nous d'explorer l'histoire de ce petit pays, voisin avec lequel nous entretenons des relations très étroites.

Dates des cours : les mardis à 9h30
13 octobre
17 novembre
15 décembre

 

Le Tibet est-il une région qui n'a d'autonome que le nom ?
Une agitation certaine règne autour de la succession du quatorzième dalaï-lama, Tenzin Gyatso (84 ans), qui a demandé que le nouveau chef spirituel des Tibétains soit choisi de son vivant. Quand on parcourt désormais le territoire, toujours sous bonne escorte, on ne voit pas forcément la garnison militaire chinoise et assez peu de policiers. Tout paraît calme. Le Tibet est-il pour autant libre et si oui, à quelles conditions cette liberté, culturelle et religieuse, est-elle accordée ?
 
En Bolivie, depuis le mois d’octobre, un soulèvement populaire agite le pays. Révélant la faiblesse de la gauche au pouvoir, il constitue une aubaine pour les franges les plus extrémistes de la droite, qui ont profité du chaos pour renverser le président Evo Morales. En dépit d’une violente répression, le nouveau régime ne semble pas parvenir à museler la contestation, tandis que la Bolivie s’enfonce dans la crise. Nous plonger dans son histoire nous permettra peut-être d'en comprendre les raisons.
 
Les présidents George W. Bush et Barack Obama ont toujours prétendu que la situation en Afghanistan s'améliorait. Donald Trump envisage depuis plusieurs mois le retrait de ses troupes, sous peine de devoir négocier avec les Talibans la fin d'une guerre qui ne s'est jamais vraiment arrêtée en près de vingt ans. Depuis 2001, ce sont plus de 775.000 militaires américains qui ont été déployés dans la zone. Pourquoi et à quel prix ? Des dizaines de milliers de morts plus tard, un règlement politique et diplomatique du conflit a-t-il des chances ?

Dates des cours : les mardis à 9h30
21 janvier
18 février
7 mars

 

2019

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

A Hong Kong, des millions de manifestants envahissent l'espace public et la contestation se répand durablement. De l'Empire britannique à la Chine, l'histoire de ce territoire n'est pas un long fleuve tranquille. La colonisation anglaise a inculqué à la population certains principes démocratiques et une notion d’Etat de droit auxquels elle n'entend pas renoncer de sitôt, malgré une pression chinoise de plus en plus forte. Une intervention musclée de Pékin contre les démocrates de Hong Kong pourrait avoir l'effet d'un tremblement de terre, le territoire étant une place bancaire de premier plan, après Wall Street (New York) et la City (Londres). Quelles sont les origines de ce chaos et les pistes de sortie ?
 
L'année 2019 a vu être commémoré le 250e anniversaire de la naissance de Napoléon Bonaparte.
Si l'incertitude plane sur le lieu exact et la date de naissance de l'illustre personnage, ses faits d'armes sont connus. De Bonaparte à Napoléon Ier, nous retracerons le parcours hors normes de l'Empereur des Français, ses succès, sa chute et son héritage, ainsi que l'empreinte qu'il a laissée dans divers domaines de notre quotidien.
 
Il y a cinquante ans, l'homme a posé le premier pas sur la Lune. Episode crucial dans une course à la conquête spatiale en pleine guerre froide. Aujourd'hui, certains scientifiques assurent qu'une vie pourrait s'y développer en raison de la chute de la sonde israélienne Bereshit en avril dernier sur l'astre lunaire et de la présence à son bord de tardigrades, êtres microsopiques indestructibles.
Rêve ou réalité ? A quand des colonies de vacances lunaires ? L'exploration de l'espace entourant la Terre a été et demeure une course au défi technologique et un formidable outil de propagande politique et de rivalité entre grandes puissances.

Dates des cours : les mardis à 9h30
15 octobre
12 novembre
17 décembre

 

L'article 34 du Traité de Versailles (1919) stipule que "L'Allemagne renonce, en outre, en faveur de la Belgique, à tous droits et titres sur les territoires comprenant l'ensemble des cercles (Kreise) de Eupen et Malmédy. "
Un siècle plus tard, penchons-nous sur l'histoire et le parcours des Cantons de l'Est, autrefois appelés Cantons rédimés. Quelle place occupent-ils dans le mille-feuilles institutionnel belge ?  Comment les populations concernées ont-elle vécu ces transferts successifs de puissance exercée sur elle ?
 
Coup d’Etat, boycott des élections... L’aile radicale de l’opposition vénézuélienne a tout tenté pour renverser le président Hugo Chávez, puis son successeur Nicolás Maduro. Alors que le chaos économique et social favorisait ses desseins, elle a saboté les tentatives de dialogue avec le pouvoir en 2018 et compte désormais sur une intervention américaine pour parvenir à ses fins. Depuis le début de l'année, une crise présidentielle est en cours, opposant le président sortant Nicolás Maduro à Juan Guaidó, soutenu par le Parlement, qui considère illégitime la réélection du premier. Comment et pourquoi cette crise a-t-elle vu le jour ? Exploration de l'histoire du Vénézuela pour en comprendre les clés.
 
Depuis de nombreux mois, en Europe et ailleurs, un mal insidieux et séculier réapparaît avec force, celui de l'antisémitisme. N'ayant jamais complètement disparu, ce phénomène gagne en violence et s'affiche de plus en plus ouvertement. Certains appellent à une condamnation très ferme des actes délictueux, tandis que d'autres souhaitent que l'antisionisme soit également puni par la loi.
Questionnons l'Histoire pour mieux appréhender cette résurgence.

Dates des cours : les mardis à 9h30
23 avril
21 mai
18 juin

 

Elu président de la République fédérative du Brésil en 2018, Jair Bolsonaro affiche des prises de position controversées à l'égard des femmes, des homosexuels, des Noirs et des peuples indigènes.
Comment cet extrémiste est-il arrivé au pouvoir ? Succédant à Luis Lula da Silva et Dilma Rousseff, dans lesquels le peuple avait placé beaucoup d'espoirs, il a charge de rendre confiance à l'électeur mais aussi aux investisseurs. L'histoire politique du Brésil est mouvementée, nous l'aborderons.
 
En France, le débat sur le referendum d'initiative citoyenne fait rage, avec des positions radicales de part et d'autre. En Belgique, de plus en plus d'adeptes d'une consultation citoyenne plus forte se font entendre. Beaucoup citent le modèle de démocratie directe suisse en exemple. Qu'en est-il vraiment ? Quelle place occupe cet appel au peuple au sein des institutions suisses ? 
C'est l'occasion de nous pencher sur l'histoire de la Confédération helvétique.
 
Léonard de Vinci est décédé il y a 500 ans. Un peu partout dans le monde auront lieu diverses commémorations, célébrant ce génial inventeur et ce grand artiste. Fascinant toujours autant les foules, ce savant de la Renaissance voulait tout connaître et tout expérimenter. Aujourd'hui encore, de nombreux mystères planent autour de certaines de ses œuvres. Ce cours dressera un portrait de ce riche personnage et de son travail remarquable.

Dates des cours : les mardis à 9h30
15 janvier 
19 février 
19 mars 

 

2018

Cours de Stéphanie Ratz

Stéphanie Ratz, licenciée et agrégée en histoire, chef du département « cadre de vie » de la ville de Huy (urbanisme, aménagement du territoire, mobilité, patrimoine, environnement, énergie, logement.), professeure d’histoire à l’UTD, présidente du « Cercle hutois des Sciences et Beaux-Arts".

 

FRAIS DE PARTICIPATION AU COURS : 45 euros pour l'année académique

 

Alors que des élections législatives auront lieu le 9 septembre en Suède, des dizaines de voitures ont été incendiées à Stockholm et Göteborg et ce, de manière coordonnée. Des incidents qui interviennent sur fond de montée de l’extrême droite et qui s'ajoutent aux tensions perceptibles depuis de nombreux mois. Cette flambée de violence urbaine stupéfie le pays et pousse plus d'un observateur à se demander où va la Suède et dans quel climat sécuritaire elle doit évoluer. Fait-il toujours bon vivre dans ce territoire scandinave ? Quelles sont les causes de cette crise ?
 
Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l'ONU, vient de nous quitter. Si les qualités humaines du dirigeant ont été largement saluées, il n'en est pas de même pour son bilan et celui de son institution. L'occasion pour nous de retracer l'histoire de l'organisme, de sa création à nos jours, et de mettre en avant ses points forts mais aussi ses faiblesses. Succédant à la Société des Nations, l'Organisation des Nations Unies a été créée en 1945 par 51 Etats ; ils sont 193 autour de la table aujourd'hui, donnant par moments l'impression de parler d'une voix discordante dans certains dossiers brûlants.
 
Le 4 novembre prochain, quelque 160.000 Calédoniens sont appelés à se prononcer sur l’indépendance de cet archipel français de l’océan Pacifique.
Depuis plus de vingt ans, un processus de décolonisation par étapes est en place en Nouvelle-Calédonie. Aujourd'hui, au vu du rapport de forces actuel entre les deux camps, le non est donné gagnant. Qui sont ces citoyens appelés à donner leur avis ? Pourquoi l'indépendance ? Que se passera-t-il ensuite ? 
 
Trente ans après la signature des Accords de Matignon, traité fondateur qui a mis fin à plusieurs années de guerre meurtrière entre indépendantistes kanaks et loyalistes caldoches, il ne faudrait pas que les affrontements reviennent.

Dates des cours : les mardis à 9h30
16 octobre
20 novembre
18 décembre
UTD

37, Rue Sous-le-château
4500 Huy

085/25 44 59

dXRkQGh1eS5iZQ==

Horaire

Localisation

Afficher ces pages dans www.huy.be